La Cité de Neamtz

Home page
Resumé
   

Parmi les plus representatifs monuments historiques de la Roumanie s'inscrit la cité de Neamtz, objectif situé dans la ville de Târgu Neamtz, dans la zone souscarpatique de la Moldavie.

Issue des neccessités de la societé locale, la Cité de Neamtz a été construite dans la période de consolidation de l'état médieval roumain de l'est des Carpates. A travers les siècles, l'histoire de la cité a été étroitèment liée à l'histoire de toute la Moldavie, car elle a marqué quelques moments importants de son histoire, en inscriant sur ses murs les jours de gloire ou de trouble des temps d'autrefois.

Battie à l'ordre du Petru le I-er Musat (1375-1391), tout comme les cités de Suceava ou de Scheia et quelques eglises ou monastaires, la cité de Neamtz était formée, prémièremment, du fort central, qui enfermait une enceinte gardée de quatre tours.


© Complexul Muzeal Judetean Neamt
   


Située au carrefour du chemin qui liait Suceava, par Baia, à Piatra et à d'autres villes de la Moldavie, avec celui qui venait par le pas Tulghes de Transylvanie, la cité qui se trouve sur Culmea Plesului est attestée documentaire pour la prémière fois le 2 fevrier 1395. A ce moment, venu à l'est des Carpates, à l'intention de remettre la Moldavie sous l'obbeissance de l'Hongrie, le roi malefique Sigismund de Luxembourg donnait un acte de chancelaire "ante castrum Nempch" à court terme de la bataille de Hindãu (Ghindãoani) qui a consacré la victoire d'Etienne le I-er Musat.

Le comandant de la cité - pârcãlabul - avait des larges attributions militaires, administratives et d'ordre intern dans la cité. Sous son autorité se trouvaient les villages qui formaient les environements de la cité (ocolul) que les documents appellent "droitement royales". A coup sûr, les habitants de ces villages avaient des obligations en ce qui concerne le maintien de la garnison et la constitution des contingents de veille (les soit disant "chasseurs"), outre leur obligation de pretter "le traivaie à la cité".

Aprés la battaille de Hindãu, qui a arretté pour plusieurs temps les tendences de soumettre la Moldavie sous la souseranité hongroise, on ne connait plus d'evenements militaires notables liés à la cité, à travers plusieurs décènies.

Seulement après l'arrivée d'Ettienne le Grand (1457-1504) la cité de Neamtz sera integrée à l'effort mèné de tout le pays pour garder la liberté. Le grand organisateur et commandant militaire a comprit très bien le rôle qui revenait au systeme des fortifications, pour reinforcer la capacité de defence du pays et du pouvoir royale, raison pour laquelle il a disposé le reinforcement des cités plus vieilles et la construction d'autres nouvelles. À l'occasion de ce programme constructif la cité de Neamtz a été renovée, son visage étant completement changé. Les travaux efectués d'après toutes les possibilités entre le printemps de l'année 1475 et l'été de l'année 1476, ont conduit à l'élevement des vieux murs et à la construction de la court exterieure avec des bastions de defence et du pont souspendu sur onze piliers de pierre.

Reinforcée de cette manière, la cité de Neamtz a representé en 1476 une des plus héroiques pages de l'histoire de la Moldavie. Conduite par Arbore, la garnison de la cité a résisté à l'assiege de l'armée turque de Mahomed le IIerne qui n'a pas vu de cette manière son victoire de Valea Albã couronnée de laurier. Concernant cet événement le cronicaire du sultan ecrivait:

mais en changeant le lieux de notre etablissement, nous sommes allés à un chateau puissant situé dans les montagnes, dans lequel se trouvaient des prisoniers prits il y a un an, pendant l'hiver, quant a été écrasé Soliman Pacha... Dans l'essaie de prendre la forteresse sous-mentionnée, on a rangé sept canons et pendant huit jours on a essayé de la prendre, mais deux canons se sont creusés et ceux qui se trouvaient à l'interieur ne voulaient pas parler et ils se protegeaient tous avec l'artilerie et ils ne se souciaient pas du tout de nous.

Vaincu, en effet, par l'impuissance de conquerir aucune des cités de la Moldavie et d'imposer comme roi son protegé, harcélé par l'armée moldave refaite après la rentrée des paysanes qui étaient partis mettre à l'abrit leurs familles et leurs lieux - aupres le roi, avec son armée decimée par les maladies, menacée par l'arrivée des troupes venues au secour de Transylvanie, le sultan a été obligé de lever l'assiege et de se retirer.


 


Les regnes des descendents d'Ettienne le Grand ne font que continuer en depit des obstacles sur le plan extern le chemin ouvert par leurs grand predecesseur. Ainsi, jusqu'à la fin du premier règne du Petru Rares, la Moldavie a été à l'abrit des grandes campagnes militaires et suite à cette situation la resistence des murs de la cité de Neamtz n'a plus été mise à l'essaie.

Le rôle de la cité va diminuer à mesure de la croissance de la domination turque et de son progres dans la technique de lutte.

Après la destruction partielle de quelques constructions interieures sous le regne d'Alexandre Lãpusneanul (1564) et des restaurations ordonnées par Ieremia Movilã en 1600, la Cité de Neamtz ouvrira ses portes devant les armées de celui qui a réalisé la prémière union politique de tous les roumains: Michel le Brave.


 


Transformée en monastaire par Vasile Lupu et ensuite detruite partiellement par Dumitrasco Cantacuzino en 1675, la Cité de Neamtz aura la force d'ecrire une nouvelle page d'heroism en 1691, quand defendue par un pétit group de soldats (plãiesi) elle resistera pendant plusieurs jours à l'assiege de l'armée polonaise conduite par Ian Sobietski. Après la destruction ordonnée par Michel Racovitza en 1717 la Cité de Neamtz perdra totalement son importance politique et militaire.

Dans les deux siècles suivants la Cité de Neamtz a connu une degradation continuue, due aux hommes et aux intemperies, ce qui fait qu'au milieu du XX-eme siècle elle ne representait qu'une pale image de l'imposante citadelle qu'elle était autrefois.

Consolidée et restaurée partiallement en ce moment elle constitue un des objectifs touristiques les plus visités de la région.

Home page Top


Copyright © 2001-2009 Complexul Muzeal Judetean Neamt.
Materialul a fost reprodus din lucrarea "Cetatea Neamt" de Gavril Luca & Gheorghe Dumitroaia, Ed. "Constantin Matasa" 2000.
Transpunerea în format html a fost realizata de catre Net Media.

Home page | Preliminarii | Originea | Constructia | Confruntari militare | Sec. XVI | Sec. XVII | Decaderea